##M

Microsoft word - dp_cnct_campagne v_03011


« Dans votre combat pour arrêter,
chaque cigarette non fumée
est une victoire »
Janvier 2011
DOSSIER DE PRESSE
Contact presse :
Christel e Delaunay - 01 55 78 85 10 – cnct@cnct.fr Comité National Contre le Tabagisme
119 rue des Pyrénées – 75020 Paris – www.cnct.fr SOMMAIRE
Communiqué de presse
I. Le tabagisme : un fléau aux multiples facettes
A. Son coût humain : des chiffres alarmants en France et dans le monde
B. Un produit largement consommé et qui aggrave les inégalités sociales
C. Un coût sanitaire supporté par tous
D. Une perspective pour éradiquer ce fléau : le traité international de
l'Organisation mondiale de la Santé II. L'arrêt du tabagisme : comprendre les tenants et aboutissants
pour optimiser ses chances de réussite

A. Quels impacts du tabagisme pour le corps ?
B. Les bienfaits de l'arrêt et les conseils pour arrêter
C. La réduction temporaire de la consommation
III. Présentation de la campagne V : « Dans votre combat pour
arrêter, chaque cigarette non fumée est une victoire »
A. Un message pour soutenir tous ceux qui choisissent de sortir de leur
tabagisme, même progressivement B. Une campagne réalisée et diffusée grâce aux partenaires du CNCT
C. Fiche technique
Article 14 de la Convention Cadre pour la Lutte Anti-Tabac de l'OMS Test de Fagerström : évaluation de la dépendance à la nicotine Echel e d'évaluation de la motivation à l'arrêt du tabac Cycle de Prochaska-Di Clemente : A quel stade se positionne le fumeur vis-à-vis de l'arrêt ? Fiche de présentation du CNCT Présentation des partenaires de la campagne


Communiqué de presse
Bonnes résolutions : fumeurs, choisissez l'arrêt plutôt que votre paquet !
A l'occasion des bonnes résolutions, le Comité National Contre le
Tabagisme lance un message de soutien aux fumeurs qui, chaque jour,
décident et essayent d'arrêter de fumer. Grâce à sa campagne V,
diffusée dès le 03 janvier 2011 en pharmacies, le CNCT espère ainsi
inviter chaque fumeur dans une démarche d'arrêt.
Paris, le 04 janvier 2011 – Se libérer d'une addiction aussi forte que celle engendrée par le tabagisme représente, pour de nombreux fumeurs, une difficulté certaine. Face à cette difficulté, le traitement de la dépendance au tabac est considéré comme la deuxième mesure de santé publique en termes de coût/efficacité après les vaccinations et représente le gain de nombreuses années de vie de qualité. Pourtant, si des solutions et un accompagnement médical existent pour aider les fumeurs dans cette démarche, tous ne sont pas égaux face à l'arrêt. Ainsi, certains parviennent à arrêter en cessant complètement de fumer mais dans un certain nombre de cas, la notion de réduction temporaire de la consommation apparaît comme une étape possible précédant un sevrage définitif. « Si l'arrêt définitif est l'objectif initial et final de la prise en charge du tabagisme d'un fumeur, la réduction temporaire peut être un moyen de tendre vers cet objectif. Par ailleurs, l'arrêt du tabac est bénéfique quel que soit l'âge auquel la décision est prise. », rappelle le Pr Yves Martinet, Président du CNCT. Une campagne pour encourager les fumeurs dans leur démarche d'arrêt Face au constat de la difficulté que représente donc la tentative de se libérer du tabagisme, le CNCT a décidé d'encourager tous ceux qui, chaque jour, décident et essayent d'arrêter.
La campagne V s'adresse plus particulièrement aux
fumeurs et anciens fumeurs à qui le CNCT tient à
s'adresser avec un message différent, rassurant et
plein d'espoir. Figurant un homme qui attend le bus,
on comprend que celui-ci décide de ne pas « s'en
griller une » pour tuer le temps et arbore alors le V de
la victoire.
"Dans votre combat pour arrêter, chaque cigarette
non fumée est une victoire."

L'une des recommandations pour mettre toutes les
chances de son côté étant de se fixer une date, il
paraissait alors évident au CNCT de renouveler ce
message
d'encouragement, bonnes résolutions », dès début janvier 2011, pour La campagne sera diffusée à partir du 3 janvier dans les officines, notamment auprès des pharmaciens adhérant au programme « Vitrines » du Cespharm. Une actualité sera mise en ligne sur le site www.cespharm.fr avec la possibilité pour les pharmaciens de télécharger et commander gratuitement l'affiche de la campagne et des outils sur l'arrêt du tabac. Ainsi, les pharmaciens, véritables relais de prévention, pourront délivrer un message de sensibilisation sur les méfaits causés par le tabac et les bienfaits de l'arrêt. Créée et réalisée gracieusement par Euro RSCG 360, la campagne sera également relayée par l'USEM (Union des Mutuelles Etudiantes) sur son site www.usem.fr ainsi que sur les sites de ses mutuelles étudiantes régionales (MEP, MGEL, SMEBA, SMENO, SMEREP) pour sensibiliser le plus grand nombre d'étudiants et les encourager à s'engager dans cette démarche. Enfin, une e-card, téléchargeable sur le site de l'association permet aux proches de chaque fumeur de lui adresser un message de soutien pour augmenter ses chances de réussite. « A l'heure où les chiffres de la consommation de tabac sont à la hausse, il ne faut pas oublier que 60 % des fumeurs déclarent avoir envie d'arrêter de fumer ; le CNCT les soutient ! » déclare Emmanuelle Béguinot, Directrice du CNCT. Contacts presse :
Pr Yves Martinet – Président Emmanuel e Béguinot – Directrice 01 55 78 85 10


I. Le tabagisme : un fléau aux multiples facettes
A. Son coût humain : des chiffres alarmants en France et dans le monde
La lutte contre le tabagisme est une urgence planétaire : le tabagisme représente la 1ère cause de
décès prématurés et évitables, estimés dans le monde à plus de 5 millions de morts par an.
Un fumeur régulier sur deux meurt de son tabagisme.

Le tabagisme reste également la première cause de mortalité prématurée qu'il serait possible
d'éviter en France, responsable de plus de 60 000 morts par an1. Plus de 5 000 personnes
décèdent également chaque année à cause du tabagisme passif2.
B. Un produit largement consommé et qui aggrave les inégalités sociales
Les premiers résultats du Baromètre Santé 2010 (INPES) ont fait état de résultats inquiétants3.
Les niveaux de consommation observés en France démontrent que, sur l'ensemble de la
population des 15-75 ans, la part de fumeurs quotidiens a augmenté de 2 points entre 2005 et
2010
(passant de 26,9 % à 28,7 % de la population).
Parmi les 15-85 ans, environ un tiers des
individus se déclarent actuel ement fumeurs de
tabac, soit 26,9 % de fumeurs quotidiens et
4,7 % de fumeurs occasionnels
.
Les hommes restent encore plus souvent
fumeurs de tabac que les femmes (35,5 % vs
27,9 %). La consommation quotidienne – qui
s'amenuise nettement avec l'âge – concerne
30,3 % des hommes et 23,8 % des femmes.
Comme c'était déjà le cas en 2005, la
proportion de fumeurs occasionnels diminue
également avec l'âge.
Cette étude met également en avant le fait que la consommation de tabac constitue l'un des
facteurs majeurs des inégalités sociales et de santé. El e touche plus particulièrement les
personnes en situation précaire, moins sensibles aux messages de santé publique4 et qui sont
parmi les moins nombreuses à parvenir à arrêter.
C. Un coût sanitaire supporté par tous
Si le tabagisme représente un coût sanitaire mais aussi social majeur, il se traduit également par un coût financier exorbitant pour notre société. En effet, selon les économistes, le tabagisme représente un coût global net pour la société de plus de 47 mil iards d'euros chaque année en France, soit l'équivalent de 3 % du PIB5.
1 Tabagisme et mortalité : aspects épidémiologiques, C. Hil , A. Laplanche, Institut Gustave Roussy, Vil ejuif, BEH n° 22-23/2003
2 Jamrozik K. An estimate of deaths attributable to passive smoking in Europe, in Lifting the smokescreen: 10 reasons for a smoke free Europe, Smoke Free Partnership, February 2006 4 Peretti-Watel P, Constance J, Seror V, Beck F, (2009) Cigarettes and social inequalities in France: is tobacco use increasingly concentrated among the Poor? Addiction, Aug 4. 5 Le coût social des drogues, les dépenses publiques dans le cadre de la lutte contre les drogues, Pierre Kopp, Philippe Fenoglio, 2003, D. Une perspective pour éradiquer ce fléau : le traité international de
l'Organisation mondiale de la Santé
Cette situation préoccupante rend impérative une prise en charge de ce problème majeur par les
pouvoirs publics, à la hauteur des enjeux et en conformité avec leurs engagements internationaux.
Des solutions existent aujourd'hui : le traité international de l'Organisation mondiale de la
Santé
(Convention-Cadre pour la Lutte AntiTabac, CCLAT), ratifié par plus de 170 pays dont la
France, définit des mesures concrètes dont l'efficacité a été démontrée pour enrayer cette
épidémie.
El es visent notamment à :
prévenir les jeunes de commencer à fumer et de devenir dépendant de ce produit ; aider les fumeurs à arrêter ; protéger les non-fumeurs, et les fumeurs, contre les risques liés à l'exposition au tabagisme passif ; réduire, puis supprimer, les coûts humain et social résultant de la consommation de tabac. Parmi ces mesures, l'OMS recommande aux pays de faire la promotion du sevrage tabagique
et le traitement adéquat à l'égard de la dépendance tabagique, fondé sur les évidences
scientifiques et les meilleures pratiques
(cf. annexes - art. 14 de la CCLAT).
Le CNCT, à l'échel e de la France, s'emploie à mettre en œuvre ces mesures.
II. L'arrêt du tabagisme : comprendre les tenants et aboutissants pour
optimiser ses chances de réussite

Face à ces données alarmantes, une bonne nouvel e cependant : l'arrêt du tabac est bénéfique quel que soit l'âge auquel la décision est prise et environ 60 % des fumeurs déclarent avoir envie d'arrêter de fumer
Source : Baromètre Santé 2005, Institut national de prévention et d'éducation à la santé
Mais arrêter de fumer est une démarche souvent longue et difficile. C'est pourquoi il est essentiel
pour le fumeur, et son entourage, de comprendre les tenants et aboutissants du mécanisme de la
dépendance et des solutions existantes pour arrêter de fumer.
Il est aussi important de rappeler que chaque fumeur a son propre parcours dans l'arrêt de
son tabagisme et que des solutions adaptées à chacun existent.

A. Quels impacts du tabagisme pour le corps ?
Comprendre le mécanisme de la dépendance La dépendance est essentiel ement liée à la présence de nicotine dans la fumée de cigarettes ou
des autres produits du tabac. Dans le cas des cigarettes, la nicotine atteint le cerveau 8 secondes
après le début de l'inhalation et c'est l'activation de récepteurs cérébraux spécifiques qui induit la
dépendance à l'adolescence, à l'âge des premières cigarettes, et qui maintient ensuite cette
dépendance.
Cette dépendance est aussi puissante que la dépendance à certaines drogues illicites
(héroïne, etc.), ce qui explique les rechutes fréquentes au cours du sevrage.

Afin de pouvoir évaluer son niveau de dépendance, un test simple : le Test de Fagerström (cf.
annexes – Test de Fargerström)

Prendre conscience des risques pour la santé La plupart des victimes du tabac meurent jeunes, entre 35 et 69 ans, à l'issue de pathologies
longues et souvent douloureuses.
Au premier rang de ces maladies, figure le cancer, première cause de mortalité en France et pour
lequel le tabac constitue le facteur de risque principal.
Poumon, bouche, lèvre, larynx, pancréas, rein, vessie, gros intestin, col de l'utérus, certaines leucémies…
Les fumeurs présentent également plus souvent et plus tôt que les non fumeurs des maladies
pulmonaires
et maladies cardio-vasculaires. A titre d'exemple, 80 % des victimes d'infarctus
de moins de 45 ans sont des fumeurs.
Maladie coronarienne cardiovasculaires Accident vasculaire cérébral Artérite des membres inférieurs, des carotides Anévrisme aortique Hypertension artérielle… Broncho-pneumopathies chroniques obstructives (bronchite chronique, emphysème) Bronchites aigues infectieuses Maladie asthmatique Pneumonie…
Mais aussi, le tabagisme est responsable de nombreuses autres pathologies et
dysfonctionnements
tels que l'impuissance (la consommation de tabac multiplie par 27 les
risques d'impuissance d'origine physiologique6) et la stérilité (le tabagisme réduit la fécondité des
femmes7).
Baisse de fertilité Grossesse extra-utérine Avortement spontané Dysfonction érectile Oligospermie Ostéoporose Troubles du sommeil Diabète Cécité Cataracte Hypercholestérolémie (LDL) Ulcère de l'estomac Maladie de Crohn Caries dentaires Rides de la peau, vieillissement prématuré Réduction du goût et de l'odorat, etc.  Face à ces données, il est important de rappeler que l'arrêt du tabac
est bénéfique quel que soit l'âge auquel la décision est prise.
6 American Journal of Hypertension 7 Que sais-je, La grossesse et le tabac, Pr Michel DELCROIX, PUF, 2ème édition mise à jour avril 2002 B. Les bienfaits de l'arrêt et les conseils pour arrêter
1. Les motivations à l'arrêt Les raisons d'arrêter de fumer varient d'un fumeur à l'autre et en fonction du temps pour un même fumeur. Les principales raisons avancées sont par exemple les suivantes : • Présenter des problèmes de santé à cause du tabac • S'inquiéter pour sa santé future • Considérer que sa consommation de tabac coûte trop cher • Avoir des craintes esthétiques (peau, dents, …) • Avoir un projet de grossesse ou être enceinte • Respecter l'interdiction de fumer sur le lieu de travail Comme pour d'autres comportements, la volonté ne sert qu'à prendre la décision d'arrêter, el e
n'aide pas à rester abstinent. Ce n'est pas tant la volonté qui est importante pour arrêter de fumer
que la(les) motivation(s) à résister aux envies de fumer et à apprendre à les gérer.
La motivation est donc essentielle pour arrêter de fumer. C'est pourquoi, avant de s'engager
dans une démarche d'arrêt, il est important pour le fumeur d'évaluer sa motivation grâce à de
simples questions. (cf. annexes – Echelle d'évaluation de la motivation à l'arrêt du tabac)
2. Les bienfaits de l'arrêt à court et long terme L'arrêt du tabagisme comprend de nombreux bénéfices pour le fumeur, immédiats et à plus long
terme.
Les bénéfices immédiats :
• Se libérer d'un esclavage • Retrouver le goût des aliments • Récupérer son odorat • Avoir la gorge moins irritée • Retrouver une voix claire • Améliorer sa résistance à l'effort et ses performances physiques • Se sentir moins fatigué • Avoir une haleine plus agréable • Retrouver un teint plus clair et plus frais • Faire disparaître l'odeur du tabac sur les vêtements et les cheveux • Motiver d'autres personnes à arrêter de fumer • Gagner en qualité de vie
Les bénéfices à plus long terme :

• Disparition de la toux matinale • Diminution des symptômes respiratoires • Diminution précoce du risque cardiovasculaire • Diminution du risque de cancer au cours des années


Mais aussi, à coté de ces bénéfices pour la santé, l'arrêt
du tabagisme permet de ne plus gaspiller son argent
pour l'achat de cigarettes et autres produits du
tabac
et d'éventuel ement redéployer les sommes
économisées pour d'autres besoins fondamentaux et/ou
loisirs dans la vie.
Pour calculer ce que vous coûte votre consommation
de tabac
: rendez-vous sur www.cnct.fr puis « A savoir
sur le tabac » / combien ça coûte / calculer votre
consommation de tabac.
3. Les conseils pour arrêter de fumer
1 – Motivés ! Motivés !

Recenser toutes vos motivations. Tout ce qui peut les fortifier est à retenir

2 - Choisir le moment
Fixer une date précise, s'y tenir, et se préparer mentalement au nouvel état de non-fumeur

3 – S'entourer d'un milieu favorable
Faire savoir par exemple à son entourage que l'on a décidé de cesser de fumer
4 – S'arrêter totalement
L'expérience montre qu'il est plus facile de s'arrêter radicalement, en une fois, que

5 - Supprimer les tentations
Faire disparaître le tabac et ses accessoires (briquet, al umettes, cendrier). Ne pas se mettre dans
les situations où ‘on peut avoir l'habitude de fumer
6 - Auto-suggestion
Influencer son conscient et son subconscient, en affirmant sa décision de cesser de fumer et en
insistant positivement sur les bienfaits attendus
7 – Etre Zen ! Respirer !
Respirer profondément pour se décontracter

8 - Améliorer son alimentation
Une alimentation plus saine peut aider à réduire la fatigue nerveuse et à faire disparaître l'envie de

9 – Bouger !
Reprendre une activité physique régulière

10 – Se faire plaisir autrement
Profiter de son temps libre - et des sommes économisées par son arrêt - pour se lancer dans une
nouvel e activité ou se consacrer davantage à ses loisirs 4. Le traitement de la dépendance au tabac Souvent, la motivation n'est pas suffisante car la dépendance au tabac est à la fois une
dépendance physique envers la nicotine (et sans doute d'autres substances contenues dans le
tabac ou la fumée) et une dépendance psychologique et comportementale qui fait que l'on
fume pour éviter un stress, se détendre, se concentrer, etc.
Le degré de chacun de ces aspects de la dépendance est variable d'un fumeur à l'autre.
Pour arrêter de fumer dans les meil eures conditions, il convient donc d'être motivé mais aussi
volontiers d'avoir un traitement adapté pour éviter au mieux les symptômes de manque.
Globalement, le traitement de la dépendance au tabac est considéré comme une des
mesures de santé publique les plus pertinentes en termes de coût-efficacité et de gain
d'années de vie de qualité.

Pourquoi se faire aider pour arrêter de fumer ?
Contrairement à une idée fréquemment répandue, la dépendance au tabac est similaire voire plus importante que cel e aux autres drogues il icites. Toutes les substances créant une dépendance (tabac, alcool, cannabis, cocaïne.) stimulent certaines zones du cerveau qui sont responsables du plaisir et qui sont là pour récompenser nos « bons comportements » (ceux nécessaires à la vie comme boire, manger, se reproduire.). Les drogues détournent donc à leur profit des systèmes de récompense naturels, et il est difficile de se défaire d'une dépendance. 60 % des fumeurs ont envie d'arrêter de fumer, environ 40 % essayent
de le faire chaque année, mais moins de 5 % y arrivent
s'ils ne sont pas aidés dans leur tentative.
Source : Baromètre Santé 2005, Institut national de prévention et d'éducation à la santé
Pour cela, les fumeurs peuvent se tourner vers leur médecin ou leur pharmacien qui pourra leur
procurer des conseils et éventuel ement les orienter vers un tabacologue si nécessaire.
Comment arrêter de fumer ?
Seules les thérapies cognitives et comportementales et certains traitements
pharmacologiques

(substituts nicotiniques, Zyban® et Champix®) ont démontré
scientifiquement leur efficacité dans l'arrêt du tabac.
D'autres médicaments, ainsi qu'un vaccin anti-nicotine, sont actuel ement en développement, mais
n'ont pas encore totalement fait leurs preuves et ne seront au mieux disponibles que dans
plusieurs années. Même si l'on peut trouver des fumeurs qui les évoquent, certaines «
techniques » ou traitements pharmacologiques n'ont pas fait la preuve de leur efficacité. C'est le
cas de l'acupuncture, la mésothérapie, l'hypnose, l'homéopathie, des médicaments contre l'anxiété
ou la dépression, le traitement par les plantes.
Par ail eurs, il existe aussi tout un ensemble de « méthodes » sans aucun fondement scientifique ;
qui constituent de véritables « arnaques ».

Dans tous les cas, il n'existe pas de traitement « miracle », et les fumeurs étant tous différents,
le meilleur traitement est celui qui est adapté à l'individu en fonction de sa dépendance et
de sa personnalité.

Les substituts nicotiniques
Seuls traitements pharmacologiques disponibles en pharmacie sans ordonnance, ils délivrent de la
nicotine « propre » de façon beaucoup plus lente que la cigarette afin d'atténuer les symptômes de
sevrage.
Même s'ils ne constituent pas un traitement « miracle », sous réserve qu'ils soient correctement
dosés, ils ont largement fait la preuve scientifique de leur efficacité dans plus d'une centaine
d'études.
Comme la plupart des traitements efficaces (pharmaceutiques ou comportementaux), ils doublent
ou triplent les chances d'arrêter de fumer à un an.
Il n'y a plus aucune contre-indication à leur utilisation (patients cardiovasculaires, diabétiques.),
seulement des précautions d'emploi. Ils peuvent être utilisés à partir de 15 ans. Depuis 1997,
l'utilisation des substituts nicotiniques est autorisée sous contrôle médical chez les femmes
enceintes et les femmes qui al aitent.
Le traitement courant est de l'ordre de 3 mois. Selon la formulation, ils peuvent être utilisés jusqu'à
6 mois (patch) ou un an (gommes, comprimés, inhaleur), voire plus si nécessaire.
 Les patchs (de plusieurs dosages pour une adaptation du traitement, puis une réduction
progressive des doses) délivrent de la nicotine de façon continue au cours de la journée (sur 16h) et de la nuit (sur 24h) et sont donc faciles à utiliser ;  Les gommes, pastilles et comprimés existent en différents dosages et sont à utiliser en
fonction du degré de dépendance du fumeur. Plus souples d'emploi – car permettent de mieux contrôler une envie de fumer - ils ont parfois tendance à être sous-utilisés par le fumeur qui « oublie » de les prendre régulièrement au cours de la journée ;  L'inhaleur, ressemble à un fume-cigarette (pour la gestuel e) et délivre de la nicotine de la
même façon que les gommes ou les comprimés (la nicotine est absorbée par la muqueuse buccale, el e n'est pas inhalée dans les poumons).
Le fait de fumer encore quelques cigarettes dans les premiers jours d'une tentative d'arrêt n'est
plus une contre-indication à l'utilisation du patch ou des autres formes de substituts nicotiniques.
D'ail eurs, les gommes, les comprimés et l'inhaleur peuvent être utilisés pour un arrêt progressif,
où le fumeur remplace petit à petit de plus en plus de cigarettes par des substituts jusqu'à
abandonner la cigarette totalement.
Les traitements d'aide à l'arrêt
Le Zyban® (Bupropion) est un traitement de sept à neuf semaines, qui a démontré son efficacité
dans l'aide à l'arrêt du tabac. Seuls les fumeurs physiquement dépendants peuvent l'utiliser. Il est
délivré uniquement sur ordonnance, car son utilisation comporte des contre-indications et des
précautions d'emploi à respecter. Il est utilisable à partir de 18 ans. « L'utilisation du Zyban® LP
est déconseil é chez la femme enceinte » (Vidal 2010). Le traitement est commencé 1 à 2
semaines avant l'arrêt définitif du tabac pour laisser le temps au médicament d'agir.
Le Champix® (Varénicline) est un traitement de 12 semaines délivré uniquement sur ordonnance.
Il est utilisable à partir de 18 ans. « Champix® ne doit pas être utilisé pendant la grossesse» (Vidal
2010). Ce médicament agit directement sur certains récepteurs à la nicotine et peut inhiber la
sensation de plaisir décrite par les fumeurs après la prise d'une cigarette.
Il doit donc être pris 1 à 2 semaines avant l'arrêt définitif du tabac pour laisser le temps au traitement d'agir. Chaque fumeur étant unique, il convient d'étudier une stratégie personnalisée d'évitement des rechutes. L'accompagnement d'un professionnel de santé (médecin, pharmacien, …) peut aider le fumeur dans cette démarche. Ainsi, selon l'occupation du fumeur, ses activités, le déroulement de sa journée, les personnes qu'il côtoie, le professionnel de santé (médecin, pharmacien, …) s'attachera à le conseil er sur la meil eure stratégie pour désamorcer le piège de la rechute. Bouger, boire un verre d'eau, s'abstenir de boire de l'alcool, prendre un substitut nicotinique et, surtout, ne pas avoir du tabac sur soi sont quelques astuces qui peuvent faire la différence entre un échec et un sevrage réussi. C. La réduction temporaire de la consommation
1. L'arrêt progressif du tabagisme : une solution temporaire vers l'arrêt définitif Un sevrage réussi est classiquement défini par l'absence de consommation de tabac pendant un
an. Selon les études et les niveaux de dépendance des fumeurs, les taux de réussites d'un
sevrage varient de 13 à 19 %. Bien que modestes, ces taux, appliqués au grand nombre de
fumeurs en France et à leurs tentatives répétées d'arrêter de fumer, ont une incidence non
négligeable sur la réduction de l'épidémie tabagique.
Le sevrage du tabac étant le plus souvent très dur, la rechute doit être considérée comme une
étape normale au cours d'un tel processus. Le risque de rechute est plus élevé en début du
sevrage. En effet, 60 à 90 % des fumeurs rechutent dans les 12 premiers mois. Ce risque est de 2
à 4 % entre la 2ème et la 6ème année après l'arrêt et de 1 % par an après 10 ans d'abstinence.
Face à ce constat, la notion de réduction de consommation est apparue comme une étape
possible précédant un sevrage définitif.


Malheureusement, réduire le nombre de cigarettes journalières ne s'accompagne pas
forcément d'une réduction des risques pour la santé du fumeur,
dans la mesure où le fumeur
pour éviter le manque de nicotine modifie son mode de fumage en inhalant plus profondément et
en augmentant le nombre de bouffées par cigarette. C'est pourquoi il est recommandé
d'accompagner cette réduction du nombre de cigarettes de la prise de nicotine « propre » sous la
forme de substituts nicotiniques.
2. L'apport des substituts nicotiniques vers l'arrêt définitif
Une récente revue de la littérature8 confirme que la réduction de la consommation de
cigarettes associée à la prise de substituts nicotiniques augmente
à terme la possibilité d'un
arrêt complet de la consommation du tabac.
S'il est recommandé qu'une réduction de la consommation de cigarettes soit obtenue dans les 6 semaines de traitement, il est aussi fortement recommandé qu'une tentative d'arrêt total du tabac soit effectuée dans les 6 mois suivant le début du traitement. Si ces objectifs ne sont pas atteints, et si au-delà de 9 mois après le début du traitement la tentative d'arrêt complet a échoué, les fumeurs sont encouragés à prendre l'avis d'un médecin, éventuel ement d'un tabacologue. Enfin, si la réduction temporaire de la consommation permet d'apporter une réponse
transitoire aux fumeurs les plus dépendants, l'arrêt complet doit rester à la fois l'objectif
initial et final de la prise en charge du tabagisme d'un fumeur.

8 Cochrane Library



III. Présentation de la campagne V : « Dans votre combat pour arrêter,
chaque cigarette non fumée est une victoire »

A. Un message pour soutenir tous ceux qui choisissent de sortir de leur
tabagisme, même progressivement

Conscient de la difficulté que représente la
tentative de se libérer d'une addiction aussi forte
que cel e engendrée par le tabac, le CNCT a
décidé d'encourager tous ceux qui, chaque
jour, décident et essayent d'arrêter.
La campagne « V » s'adresse ainsi plus
particulièrement aux fumeurs et anciens fumeurs
vers qui le CNCT tient à s'adresser avec un
message différent, rassurant et plein d'espoir.
"Dans votre combat pour arrêter, chaque
cigarette non fumée est une victoire."

Ceci, afin de rappeler que chaque cigarette non
fumée est une étape de plus franchie vers
l'arrêt complet du tabagisme.

La campagne V permet également de
sensibiliser l'entourage, qui peut accompagner
le fumeur dans cette démarche et ainsi
augmenter ses chances de réussite. Etre dans
un environnement favorable augmente en effet
considérablement pour un fumeur ses chances
d'arrêter définitivement.
Puisque l'une des recommandations pour favoriser un arrêt du tabagisme réussi est de se fixer
une date, il paraissait alors évident au CNCT de renouveler ce message d'encouragement, à
l'occasion « des bonnes résolutions », dès début janvier 2011, pour inviter chaque fumeur
dans cette démarche.

B. Une campagne réalisée et diffusée grâce aux partenaires du CNCT

La création, la réalisation et la diffusion de cette campagne sont le produit de l'engagement des
différents partenaires présents aux côtés du CNCT
.

L'agence Euro RSCG 360
, partenaire de l'association depuis 2007, a créé et
réalisé gracieusement la campagne V pour le CNCT.



Le Cespharm relaiera cette campagne auprès des pharmaciens, leur
permettant de délivrer un message de sensibilisation sur les méfaits causés
par le tabac et les bienfaits de l'arrêt. L'affiche sera diffusée auprès des
pharmaciens adhérant au Programme « Vitrines » du Cespharm. Une actualité sera mise en ligne
sur le site www.cespharm.fr dès le 03 janvier avec la possibilité pour les pharmaciens de
télécharger et commander gratuitement l'affiche et des outils sur l'arrêt du tabac.
Mais aussi, le CNCT a pu à nouveau compter sur le soutien de l'USEM (Union des
Mutuelles Etudiantes)
pour la diffusion du visuel sur son site www.usem.fr ainsi
que ceux de ses mutuel es étudiantes régionales (MEP, MGEL, SMEBA, SMENO,
SMEREP) dès le 04 janvier. Ceci, afin de sensibiliser les étudiants et les
encourager pour « les bonnes résolutions ».
Pour relayer le message et soutenir son entourage fumeur, le CNCT offre enfin sur son site la
possibilité d'envoyer une e-card à ses proches pour les soutenir dans leur démarche d'arrêt
du tabagisme.
http://www.cnct.fr/relayer-le-message-81.html
C. Fiche technique

Annonceur : Comité National contre le Tabagisme (CNCT)
Agence : Euro RSCG 360
Conceptrice Rédactrice : Caroline Ribemont
Directeur Artistique : Antoine Paufichet
Photographe : Olivier Passerat
Retouche : Spark link
Retoucheur : Remi Régat
Article 14 de la Convention Cadre de Lutte AntiTabac de
l'Organisation mondiale de la Santé
Test de Fagerström : évaluation de la
dépendance à la nicotine
D'après Fagerstrom KO, Heatherton TF, Kozlowski LT, Ear Nose Throat J., 1990;69:763-5
1. Quand fumez-vous votre première cigarette après votre réveil ?
dans les 5 premières minutes entre 6 et 30 minutes entre 31 et 60 minutes après 60 minutes
2. Avez-vous du mal à ne pas fumer lorsque c'est interdit ? (église, bibliothèque,
cinéma, etc.)


3. Quelle est la cigarette que vous détesteriez le plus de perdre ?
la première le matin
4. Combien de cigarettes fumez-vous par jour ?

5. Fumez-vous davantage les premières heures après le réveil que pendant le reste
de la journée ?


6. Fumez-vous si vous êtes malade et alité la majeure partie du jour ?

Score de dépendance : …………………………/10

Interprétation du score :
0 à 2 :

dépendance faible ou nulle à la nicotine
dépendance faible à la nicotine
dépendance moyenne à la nicotine
dépendance forte à la nicotine
dépendance très forte à la nicotine
Echelle d'évaluation de la motivation à l'arrêt du tabac
P. Légeron, G. Lagrue
Pensez-vous que dans six mois :
Vous fumerez toujours autant? Vous aurez diminué un peu votre consommation de cigarettes? Vous aurez nettement réduit votre consommation de cigarettes? Vous aurez arrêté de fumer?
Avez-vous actuellement envie d'arrêter de fumer?

Pensez-vous que dans 4 semaines :
Vous fumerez toujours autant? Vous aurez diminué un peu votre consommation de cigarettes? Vous aurez nettement réduit votre consommation de cigarettes? Vous aurez arrêté de fumer?
Vous arrive-t-il de ne pas être content de fumer?

Score total sur 20 : .
Interprétation du score :
De 0 à 6 : motivation faible
De 7 à 12 : motivation moyenne
De 13 à 20 : Bonne ou très bonne motivation

Cycle de Prochaska-Di Clemente
A quel stade se positionne le fumeur par rapport à l'arrêt ?
FICHE DE PRESENTATION DU CNCT
Le CNCT est la première association qui s'engage et agit pour la prévention et la protection des
personnes face aux méfaits du tabac et aux pratiques de son industrie.

Fondé en 1868, le CNCT est une association loi 1901 reconnue d'utilité publique depuis 1977. Il s'agit de
la plus ancienne structure de lutte contre le tabagisme en France. Ses ressources sont assurées par des
partenariats institutionnels et économiques ainsi que des dons.
Le CNCT est présidé par le Pr. Yves Martinet - Professeur de Pneumologie au CHU de Nancy et
également Président de l'Al iance contre le Tabac.

La richesse de son Conseil d'Administration - 24 administrateurs - est en particulier de réunir des experts
du contrôle du tabac dans ses nombreux domaines d'application (sciences, droit, sociologie, communication,
marketing, etc.), reconnus au niveau national et international.

Notre vision

L'objectif du CNCT est de protéger les générations présentes et futures des maladies provoquées par la
consommation et l'exposition à la fumée de tabac. Notre vision est un monde libéré des méfaits causés par le tabac et des drames humains qu'il
entraîne.
Nos missions

Les missions du CNCT s'articulent principalement autour de deux axes :
faire avancer et respecter les législations et réglementations en matière de prévention du
tabagisme
: en informant et sensibilisant le grand public, les journalistes, les responsables
politiques et autres décideurs des méfaits causés par le tabac et les agissements de son industrie,
grâce à des actions de plaidoyer ; mener des actions de prévention : en informant et sensibilisant le grand public des méfaits
causés par le tabagisme actif et passif.
El es sont menées en col aboration avec de nombreux acteurs nationaux et internationaux du contrôle du tabac et en étroite relation avec le Ministère de la Santé et l'Institut National du Cancer. El es s'étendent également à la formation des cadres français et étrangers de la santé de l'École des Hautes Études en Santé Publique.

Nos valeurs

Un engagement en faveur de la protection des personnes à l'égard du tabac et un positionnement en
aucun cas contre les fumeurs
, qui sont et demeurent les premières victimes du tabagisme.
Des actions innovantes et avant-gardistes, tout en respectant leur fondement sur des faits
scientifiquement validés
.

Nos actions

En France, le tabagisme reste la première cause de mortalité prématurée et évitable. Pour lutter contre ce fléau, le CNCT mène, depuis de nombreuses années, des actions de prévention afin de sensibiliser sur ces dangers et des actions de plaidoyer pour faire adopter des mesures de protection efficaces.
Cette expérience et son expertise en font un acteur incontournable dans ce domaine.
Ainsi, le CNCT a joué un rôle moteur dans la mise en œuvre de la 1ère ligne téléphonique d'écoute et d'aide à l'arrêt pour les fumeurs, l'apposition d'avertissements sanitaires sur les produits du tabac ou encore la préparation et la mise en place de l'interdiction de fumer dans les lieux publics. Il joue encore aujourd'hui un rôle d'initiateur sur de nombreuses mesures, tel e que la hausse de la fiscalité comme outil de prévention et d'incitation à l'arrêt ainsi que sur l'instauration de paquets standardisés.
Pour en savoir plus sur nos actions : www.cnct.fr
DES PARTENAIRES DU CNCT
Euro RSCG 360

EURO RSCG 360, partenaire du CNCT depuis 2007, est l'agence de
communication globale du groupe Havas. El e a pour vocation de garantir la cohérence sur l'ensemble des prises de parole media et hors media, de développer avec un interlocuteur unique les synergies entre les métiers, d'optimiser l'efficacité tout en laissant la part bel e à la création, d'être en phase avec les préoccupations des citoyens grâce à une veil e permanente de leurs attentes. Présente sur tout le territoire, Euro RSCG 360 est à même de traiter des problématiques locales, nationales et internationales tout en apportant à chacune une réponse sur-mesure basée sur une relation de confiance. Expertises : publicité, design et branding, digital, publishing et contenu éditorial, marketing opérationnel et relationnel, relations presse, incentive, études www.eurorscg360.com Le Cespharm - Comité d'éducation sanitaire et sociale de la
pharmacie française

Le Cespharm est, au sein de l'Ordre national des pharmaciens, chargé d'aider les pharmaciens, quel que soit leur mode d'exercice (officinaux, biologistes, hospitaliers), à s'impliquer dans la prévention, l'éducation pour la santé et l'éducation thérapeutique du patient. Il met à leur disposition une sélection de documents (affiches, brochures,…) et relaie auprès d'eux les campagnes nationales et mondiales de santé publique sur des thèmes aussi divers que le tabac, l'alcool, la prévention et le traitement des maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, diabète…) ou le bon usage du médicament. Les patients et leurs proches peuvent ainsi s'informer sur ces thèmes auprès de leur pharmacien. Depuis janvier 2010, le Cespharm a ouvert un site internet www.cespharm.fr accessible à tous et qui offre la possibilité aux pharmaciens de commander en ligne les documents proposés. www.cespharm.fr
Les Mutuelles Etudiantes Régionales de l'USEM (MEP,
MGEL, SMEBA, SMENO, SMEREP)

Les mutuel es étudiantes régionales ont trois missions principales:
 La gestion du régime de Sécurité Sociale  L'offre d'une garantie complémentaire santé  La mise en place d'actions en promotion de la santé Les mutuel es étudiantes régionales gèrent le régime étudiant de Sécurité Sociale de près de 850 000 étudiants et offrent une garantie complémentaire santé à près de 250 000 d'entre eux. El es rassemblent ainsi la majorité des étudiants affiliés à la Sécurité Sociale étudiante. Chaque année, plus de 900 actions de promotion de la santé sont conduites auprès des étudiants et 300 000 étudiants échangent personnel ement avec un animateur santé.

Source: http://www.cnct.fr/images/site/20110104_082827dp_cnct_campagne_v_030111.pdf?phpMyAdmin=d514a27803aa9c487ea96875e59a0b9e

Comparison of chemically and pharmaceutically modified titanium and zirconia implant surfaces in dentistry: a study in sheep

YIJOM-1445; No of Pages 8 Int. J. Oral Maxillofac. Surg. 2008; xxx: xxx–xxxdoi:available online at http://www.sciencedirect.com Comparison of chemically and J. D. K. Voelter, D. M. Schnabelrauch, F. T. Hefti, K. K. B. von Rechenberg1Musculoskeletal Research Unit, Equine titanium and zirconia implant Hospital, Vetsuisse Faculty ZH, University ofZurich, Winterthurerstr. 260, CH-8057 Zurich,Switzerland; 2Max Bergmann Center forBiomaterials, Institute of Materials Science,

Curriculum vitae

CURRICULUM VITAE Presentado por Francisco Gabriel Acién Fernández Almería, Noviembre de 2015 Currículum vitae F. Gabriel Acién Fernández Contenido Francisco Gabriel Acién Fernández Curriculum vitae Francisco Gabriel Acién Fernández Curriculum vitae DATOS PERSONALES APELLIDOS Y NOMBRE: Acién Fernández, Francisco Gabriel NÚMERO DEL DNI: 08.912.410 W LUGAR Y FECHA DE EXPEDICIÓN: El Ejido, 20-05-1994 NACIMIENTO (PROVINCIA Y LOCALIDAD): Almería, Dalias FECHA: 12-08-1969 RESIDENCIA: PROVINCIA Almería LOCALIDAD Aguadulce. DOMICILIO Plaza Hnos. Martín Escudero, nº36. TELÉFONO: (950)347631 ESTADO CIVIL: Casado FACULTAD ACTUAL: Facultad de Ciencias Experimentales de Almería. DEPARTAMENTO: Ingeniería Química. CATEGORÍA: Profesor Titular de Universidad N.R.P. 0891241035 A0504 orcid.org/0000-0002-8434-0365 Scopus: 55385950700 2.